Plaque de la frise du Trésor de Siphnos

A la fin du VIe siècle av. J.-C., on découvrit dans l'île de Siphnos, dans les Cyclades, des filons aurifères ; et, selon Hérodote, la cité de Siphnos offrit à Apollon de Delphes la dîme de cette découverte en remerciement, car, dans le sanctuaire oraculaire panhellénique de Delphes, les cités grecques rivalisaient de munificence.

On édifia ainsi un de ces petits édifices appelés " trésors ", qui étaient destinés à abriter les ex-voto précieux ou fragiles. Il s'agit d'un joyau de l'architecture d'ordre ionique, qui porte une riche décoration sculptée.

On voit ici un fragment de la frise, qui représente une gigantomachie, le combat mythologique entre les dieux et les géants pour la suprématie. On peut voir à droite les géants qui combattent en phalange, à la manière des Grecs du temps.

Face à eux le couple de jumeaux divins, Artémis et Apollon bandant leur arc ; derrière ceux-ci, on aperçoit le char de la déesse Thémis, tiré par des lions, et Dionysos. Un géant est dévoré par les lions de Thémis, un autre s'enfuit devant eux et trois géants affrontent le couple divin. Sur l'un des boucliers figure la signature du sculpteur. Il s'agit sans conteste d'un chef d'œuvre de la sculpture architecturale de l'époque archaïque.

Sanctuaire d'Apollon à Delphes. Vers 525 av. J.-C.