Christ de La Vierge à l'enfant d'Antoine Bourdelle

Au début de la Grande Guerre, l'épouse de l'industriel Joseph Vogt avait fait le vœu d'offrir à la Vierge un monument si le village de Niederbruck en Alsace sortait indemne du conflit. Dans un élan de générosité, il fit appel à l'un des plus grands sculpteurs de son temps, Antoine Bourdelle.

Celui-ci, alors âgé de 60 ans environ, réalisa une série d'études de soixante centimètres environ, puis une série intermédiaire, comme le groupe de la chapelle du cimetière militaire de Hartmannswillerkopf, de 2,50 m de haut. Son épouse et sa propre fille elles-mêmes lui servirent de modèle.

L'enfant de Strasbourg est réalisé en grandeur finale. Il doit s'agir là d'une des dernières études avant l'œuvre définitive. Celle-ci, constituée de quatre blocs de marbre, fut inaugurée le 7 octobre 1923 et fut placée sur une éminence qui domine la vallée de Masevaux. On voit la Vierge qui brandit l'Enfant sur son épaule gauche ; le Christ anticipe sur son destin en ouvrant les bras en croix.

Original en plâtre, étude pour le groupe statuaire de Niederbruck. 1922 ; hauteur conservée : 85 cm